AKRacing Core LX Plus : test en mains propres

Note : 4,0

Aujourd'hui, j'aimerais partager avec vous ma revue de l'AKRacing Core LX Plus, un fauteuil de jeu de milieu de gamme.

AKRacing Core LX Plus ReviewClassement
Emballage et assemblage4.5/5
Caractéristiques 4/5
Qualité de fabrication4/5
Confort et ergonomie 4/5
Verdict4/5
AKRacing Core LX Plus Review en un coup d'œil

Confortable et pratique, ce fauteuil séduira sans aucun doute les hardcore gamers pour des sessions de plusieurs heures.

Ses différentes fonctionnalités en font un fauteuil très modulable, vous permettant par exemple de régler l'inclinaison, la hauteur de l'assise ou les accoudoirs.

En bref, AKRacing propose un modèle qui concentre tout ce que l'on peut attendre d'un fauteuil de gaming dans cette gamme de prix.

Au moins sur le papier, testons-le pour de vrai !

Note : Comme beaucoup de nos avis, nous avons acheté ce produit pour vous donner une opinion impartiale sur celui-ci.

AKRacing Core LX Plus caractéristiques

Avant de découvrir les détails de la revue, vous pouvez trouver ci-dessous un tableau résumant les principales caractéristiques du modèle. Celui que je teste est en noir (le plus courant bien sûr !), mais il existe aussi en noir / violet et noir / rouge.

Poids: 22,2 kg (48.94 lb)
Hauteur: de 46,5 à 56,5 cm ( 18,30″-22,24″).
Largeur du siège: 38 cm (14,96″)
Hauteur recommandée par l'utilisateur: entre 167 et 200 cm (5'6″ à 6'6″)
Poids maximal de l'utilisateur: 150 kg (330 lb)
5 roues
Accoudoirs 3D
Inclinaison Jusqu'à 180°.
Piston de classe IV
Livré avec coussins de dossier et d'appui-tête
5 ans de garantie sur le siège et 10 ans sur le cadre

En découvrant ces spécifications, certaines choses ressortent, comme la position d'inclinaison (inclinaison maximale de 180°) et la garantie étendue.

Un autre avantage est que le siège est destiné à un grand nombre d'utilisateurs, où les tailles recommandées sont généralement plus restreintes.

En même temps, je suis préoccupé par la largeur du siège, qui n'est pas énorme, et par le poids du fauteuil, qui est plutôt léger (22,2 kg) par rapport au poids maximal qu'il peut supporter (150 kg).

Emballage et déballage

Comme toujours, vous recevez une grande boîte, mais vous pouvez la manipuler seul sans problème.

À l'ouverture, comme d'habitude, vous constaterez que toutes les différentes pièces sont protégées par du plastique et du polystyrène. Tous les accessoires, vis et boulons sont logés dans une boîte séparée. Il est très facile de s'y retrouver.

Cependant, l'ensemble manque de soin : les pièces sont placées les unes à côté des autres, et certains éléments ne sont pas protégés ; c'est par exemple le cas des pistons et des couvercles.

Facile à assembler

Les instructions de montage sont très brèves : en gros, on vous donne des schémas sans texte. Pour économiser des coûts, AKRacing a préféré un seul jeu d'instructions : un langage universel (les images), alors que des explications avec du texte auraient nécessité des traductions. Mais voilà : les schémas ne sont pas toujours les plus explicites...

Heureusement, le fabricant a anticipé le mouvement : à la fin du manuel, une Code QR que vous pouvez scanner vous transfère vers un guide de montage dans votre langue (pour moi, c'était directement en français de toute façon).

Le nombre d'étapes est effrayant : il y a 18 étapes en tout ! Je me suis dit que j'allais passer beaucoup de temps à installer ce fauteuil, mais heureusement, le processus est simplement très détaillé.

En fait, l'assemblage de la chaise de jeu suit les mêmes étapes que les autres modèles.

Vous commencez par retirer les vis du dossier, puis vous le combinez avec le siège et vous remettez ensuite les vis en place, un processus plutôt rapide.

On passe ensuite à l'assemblage du mécanisme, qui vous demandera de mettre la chaise dans une position spécifique pour que le mécanisme ne glisse pas. Le fabricant recommande simplement de poser le dossier sur le sol, mais cela signifie que vous devez tenir le mécanisme d'une main pendant que vous le placez et que vous vissez avec l'autre main.

Ce n'est pas facile si vous êtes seul ! Personnellement, j'ai donc incliné la chaise sur le canapé (comme un tipi), ce qui offre un peu plus de stabilité.

  • Attention: Lorsque vous serrez les vis du mécanisme arrière, veillez à ne pas faire de rotations complètes avec le tournevis, sinon vous allez endommager le tube accordéon en plastique. Faites plusieurs demi-tours / trois quarts de tours, et le travail est fait !

Enfin, nous terminons par l'installation du piston et des roues, qui est relativement simple et facile à réaliser.

En conclusion, il faut 20 à 30 minutes pour assembler le fauteuil si vous êtes aidé. Seul, cela m'a pris 45 minutes ; mais c'est une bonne nouvelle, car il est effectivement possible de monter le fauteuil gaming seul, sans (trop) de frustration.

Qu'en est-il de la qualité de la conception et de la fabrication ?

Un petit mot sur l'esthétique : il s'agit d'un design relativement " standard " dans le monde des fauteuils de jeu, s'inspirant des sièges baquets (d'où le nom de la marque, AK " Racing " !).

La forme dynamique de son dossier, avec ses merveilleuses courbes, est visuellement agréable. Le fabricant combine des lignes droites et symétriques, créant ainsi un grand contraste.

En haut du dossier se trouve le nom de la marque, un choix classique. Les deux ouvertures (destinées à soutenir le coussin du dossier) lui donnent un peu plus de caractère, même si je n'en suis personnellement pas un grand fan. Les encoches en plastique qui l'entourent gâchent l'aspect autrement très élégant du siège.

Je vais maintenant parler de la qualité de fabrication. Je suis un peu dubitatif sur le fait que le fauteuil puisse supporter 150 kg, mais je suis convaincu par la solidité des différentes pièces. La robustesse du mécanisme et la base en acier avec ses 5 roues m'ont convaincu pour le prix.

Côté revêtement, les surpiqûres sont de grande qualité : aucun fil ne dépasse, aucune déchirure n'est visible, c'est parfait. Les parties en plastique ne sont certes pas les plus esthétiques, mais elles ne manquent pas de durabilité. 

Une chaise de jeu avec toutes les caractéristiques essentielles

C'est évidemment un standard pour un fauteuil de gaming : pour être un objet polyvalent, les multiples réglages permettent de personnaliser l'assise, le dossier et le maintien. Le Core LX Plus d'AK Racing ne fait pas exception à la règle, même si certains éléments sont clairement perfectibles.

  • L'inclinaison de la chaise, l'une de ses caractéristiques les plus frappantes

Il est possible de régler l'inclinaison du dossier entre 90° et 180°. Oui, vous avez bien entendu : l'AK Racing Core LX Plus offre une position entièrement inclinée, comme si vous étiez au lit ! Pour les autres modes, le fabricant recommande 90° pour le travail et le jeu, 120° comme "défaut" et 165° pour une position détendue.

Le réglage de l'inclinaison est facile et souple, vous permettant de définir précisément la position souhaitée. À 180°, je n'ai pas douté une seconde de la solidité de la chaise - un énorme plus.

Pour un confort d'utilisation optimal dans ce mode, il est toutefois préférable de combiner le fauteuil de jeu avec un repose-pieds.

Petit avertissement : le mouvement du dossier (retour à un angle de 90°) est particulièrement rapide et "violent" (même s'il ne fait pas mal, il est surprenant !), il faut donc procéder avec précaution.

  • Réglage du siège

Il est possible de régler la hauteur (87 cm en standard) afin de trouver la meilleure position pour votre taille. Sa largeur de 38 cm m'inquiétait un peu, et je dois reconnaître qu'elle est effectivement assez contraignante.

Par exemple, il est impossible de s'asseoir les jambes croisées car les accoudoirs vous gênent immédiatement. J'ai également de gros doutes sur le fait qu'une personne de forte corpulence puisse se sentir parfaitement à l'aise.

Si c'est le cas, vous devrez opter pour une alternative avec des sièges plus généreux, comme la Secretlab Titan (le standard, voici le test en Softweave, ou encore la version XL).

  • Pour les accoudoirs 3D, le strict minimum

Je n'en attendais pas moins pour le prix, mais j'en attendais certainement un peu plus. Leur aspect plastique et le manque d'épaisseur les font paraître un peu bon marché. Ils offrent un soutien décent pour les bras, mais pas nécessairement un bon soutien. L'absence de rembourrage leur donne une certaine rigidité, pas forcément des plus agréables.

Côté réglage, vous pouvez déplacer les accoudoirs d'avant en arrière, de gauche à droite et de haut en bas. Mais là encore, le design est similaire à celui de l'Aerone Scarlet et fait l'objet des mêmes critiques.

Principalement : la rotation gauche/droite est libre (elle ne peut pas être activée par un bouton). Ainsi, si vous bougez brusquement votre coude, ou si vous tirez la chaise vers vous par l'accoudoir, l'accoudoir va immédiatement plus, en se désajustant.

De plus, le réglage avant/arrière se fait par un système de crans : il faut forcer un peu, et à mon sens, les petites secousses ne sont pas idéales pour un réglage précis. Je suis clairement plus fan du système coulissant, qui est à la fois fluide et intuitif ; c'est par exemple le cas du Secretlab Titan ou de la Noblechairs Icon.

Confort décent malgré des coussins décevants

Ce type de chaise étant conçu pour un usage intensif, le confort est certainement le point le plus important.

Avant d'entrer dans les détails, je tiens tout d'abord à souligner l'audace d'AK Racing en ce qui concerne le type de support. L'assise est accueillante, et le support est en effet particulièrement doux, ce qui permet de s'y lover comme dans un cocon.

Dans les positions "détendue" et "allongée", le confort enveloppant est un véritable plaisir. Je préfère les sièges fermes (comme le Titan de Secretlab et le XL 800 d'Oraxeat), mais je dois admettre que la douceur de ce siège m'a convaincu.

Le dossier est également impressionnant: vous pouvez sentir le conception ergonomiqueLa partie supérieure du dossier a été entièrement étudiée pour un soutien parfait de la colonne vertébrale. Sur la partie supérieure du dossier, en revanche, le contact avec la tête est particulièrement "dur".

D'où l'intérêt du coussin de tête ? Hélas non, je peux vous le dire sans détour : le Le coussin de tête est décevant. Le rembourrage est presque inexistant et ne contrebalance que légèrement la rigidité de la housse au sommet du dossier. Franchement, tant par son aspect que par son toucher, il me fait penser à une poche. J'ai également de sérieux doutes quant à sa longévité s'il est utilisé souvent ; je soupçonne qu'il peut se déformer assez facilement avec le temps.

Est-ce la même chose pour le coussin arrière ? Pour le coussin arrière, je ne suis pas aussi sévère, car il est plus fiable avec un meilleur rembourrage. Cependant, il me semble inutile et peut même être gênant selon la façon dont il est placé. Personnellement, Je vous recommande de vous passer tout simplement. Dans tous les cas, le design ergonomique du dossier est plus que suffisant pour soutenir le bas du dos.

J'ai finalement l'impression qu'AK Racing a voulu à tout prix entrer dans les " codes du siège gaming ", et les coussins sont un grand classique. Personnellement, j'aurais préféré que le constructeur s'en passe et réinvestisse dans un rembourrage plus généreux pour les accoudoirs ou en haut du dossier.

Ma conclusion sur le fauteuil de jeu AKRacing Core LX Plus

Ce n'est certes pas LE modèle parfait, mais cette chaise de gaming est comme une très bonne référence dans le milieu de gamme. Quelques bémols me gênent sur le plan ergonomique : par exemple, les coussins dispensables et les accoudoirs et le haut du dossier trop rigides.

Il est donc en concurrence directe avec Secretlab et Noblechairs, mais il est important de souligner que les modèles de ces marques sont plus chers d'environ $50 à $100.

Si vous pouvez vous permettre la différence de budget, je vous recommande donc d'aller vers ces marques de préférence. En revanche, si $350 est votre maximum, alors le fauteuil de jeu Core LX Plus de AK Racing est définitivement une référence solide. 

Notre note : 4/5

Ce que j'ai aimé :

  • La qualité générale de fabrication du cadre et du siège.
  • Montage relativement facile et rapide
  • Le siège moelleux, le soutien du dos
  • La densité du rembourrage ; un confort idéal dans toutes les positions
  • La générosité de la garantie

Ce que je n'ai pas aimé :

  • Coussins, au mieux inutiles, au pire inconfortables
  • Largeur limitée du siège
  • Accoudoirs rigides en 3D  

Carl Chamoiseau

Propriétaire de Topgamingchair.com et passionné de PC Gaming, je passe en revue les chaises de jeu (et de bureau) depuis 2018. J'ai travaillé avec certaines des plus grandes marques du secteur : Secretlab, Noblechairs, Vertagear, DXRacer, AndaSeat pour tester de nouveaux produits et fournir des commentaires.

Contenu récent

fr_FRFrançais